Bandeau Jonx

BieNVeNue à La JoNX !

L'Association des habitant-e-s de la Jonction (AHJ) se mobilise et vous informe pour faire du quartier un lieu de convivialité.

A la une !

Un parc à la Pointe de la Jonction ?

6 associations et 5'500 pétitionnaires disent oui !

"Les objectifs de cette pétition sont simples: profiter du déménagement du dépôt des trolleybus, situé derrière l’usine Kugler, pour transformer cette parcelle en espace vert accessible à tous. Les pétitionnaires relèvent que les accès aux points d’eau sont rares et surtout que le quartier de la Jonction, l’un des plus denses de Genève, manque cruellement de lieux de détente". (E. Lecoultre, Courrier)

"Le texte invite les autorités à réaliser, en 2019, un espace vert sur la parcelle étatique de 16'000 m², située entre l’usine Kugler et la pointe. Soit juste après le déménagement des hangars des Transports publics genevois (TPG), qui s’y trouvent actuellement, vers le site«En Chardon», un nouveau dépôt près de l'aéroport". (L. Gabus, Tribune de Genève)

> voir l'article du Courrier

> voir l'article de la Tribune de Genève

 

L'Hospice, institution d'action sociale ?

Oui... mais sur le dos des locataires !

"La quête d’un appartement genevois relève parfois de l’impossible. Surtout lorsque, ne bénéficiant pas de revenus confortables, on est exclu d’emblée par une institution sociale et publique. Valérie en a fait l’expérience en mars dernier en postulant pour un logement appartenant à l’Hospice général. Le loyer exigé pour ce trois-pièces à la Jonction était de 1200 francs. Mais la régie Daudin, chargée de l’attribution, avait reçu des consignes claires de la part de l’Hospice: ne considérer aucun dossier de candidats dont les revenus mensuels étaient inférieurs à 6000 francs, soit cinq fois le loyer." (E. Lecoultre, Courrier)

> voir l'article du Courrier

> voir l'article de la Tribune de Genève

Ce que les articles ne disent pas :

Avec le départ du précédent locataire le loyer est augmenté de 34% : il passe de Fr. 1135.- (charges comprises) à Fr. 1523.- (charges + place de parking compris). Oui, oui, entre temps, il faut prendre une place pour la tuture en plus...

Alors que :

- la place de parking faisait précédemment l'objet d'un bail à part, et que le coût mensuel passe de Fr. 160.- à 200.- et que le garage s'ouvre - enfin quand certains locataires n'oublient pas de le fermer - avec une simple clé, que la porte est lourde et grince à réveiller les voisins et que le garage est vétuste et sinistre. A titre de comparaison : parking du centre commercial aux Charmilles : Fr. 180.- mais avec ouverture automatique par badge et garage bien éclairé

- l'appartement ne fait l'objet d'aucune rénovation pour le prochain locataire : un coup de peinture et une légère réfection du parquet, et qu'aucun travaux n'ont été réalisés durant les 15 dernières années

- l'immeuble - comme tout l'ensemble de la Cité Carl-Vogt, n'est par entretenu régulièrement (sauf nettoyage par le concierge) et se delite inexorablement

> voir à ce propos le combat du comité Honegger

D'autre part, l'Hospice général s'est engagé à aider ses locataires explusés des tours de la rue des Maraîchers. Mais aucun des postulants au 3 pièces en question n'a obtenu l'appartement, alors que le propriétaire et le quartier sont les mêmes, et le standing quasi similaire.

Enfin, sachez que :

- c'est minimum 6 mois d'attente pour obtenir une réponse si vous envisager de faire rafraîchir votre appartement que vous occupez depuis plus de 15 ans, et lorsque vous partez, c'est à vous de prendre contact avec les corps de métiers

- le service immobilier de l'Hospice ne répond jamais aux courriers de ces locataires (pas même un accusé de réception), et la régie Daudin affirme qu'elle ne reçoit pas les recommandés que vous envoyez

- on vous oblige à organiser des visites, mais aux dates convenues, étonnamment personne ne vient, et vous devez ensuite vous organiser avec les personnes intéressées

- dans le cas d'une résiliation anticipée, il faut trouver des éventuels repreneurs solvables - ce qui n'est pas difficile -, mais ce ne sont en tout cas pas eux qui seront choisis

- alors que vous avez fournis toute une liste (alors qu'un seul suffit) de locataires solvables prêts à reprendre le bail à la date de résiliation et que la régie dispose de dizaines de dossiers pour un appartement similaire récemment mis en location, on vous fait quand même payer un mois supplémentaire, même si vous l'avez libéré plus tôt que prévu pour permettre l'exécution des travaux...

Donc, l'action sociale, oui certes, mais sponsorisée par les locataires.

 

Des logements pour tous ?

Réponse aux urnes !

Communiqué de presse du comité d’initiatives « Construisons des
logements pour toutes et tous ! »

Le comité d’initiatives se réjouit de l’aboutissement de ses deux initiatives :
-­‐ « Construisons des logements pour toutes et tous : davantage de coopératives et de logements bon marché !»
-­‐ « Construisons des logements pour toutes et tous : une priorité en période de pénurie !»

Ces aboutissements marquent une étape décisive vers la concrétisation du droit au logement et la mise en place d’une véritable politique sociale du logement à Genève.

Une large coalition réunissant les partis politiques de gauche, des syndicats, des associations de quartier, l’ASLOCA, le RPSL, les associations de locataires et le Groupement des coopératives d'habitation genevoises s'est rassemblée pour proposer cette double initiative populaire législative.

> en savoir plus

 

> ACTUS PRECEDENTES

Agenda

Prochainement

Assemblée générale des locataires des immeubles Honegger de la Cité Carl-Vogt

Et encore plus à la MQJ

La Jonx sur Facebook

 

Action Pubelle
la vie
!

Pub anti-pub à commander : info@jonx.ch